.: Faire le Bien:. - Amicale Swiss-Muslim 1421

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Prêches du vendredi
- Faire le Bien -
 
Les louanges sont pour Dieu, créateur de la terre et des cieux. Nous demandons à Dieu d’élever davantage le grade de notre prophète Mohammad صلّى الله عليه و سلّم et de protéger sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Je vous recommande, ainsi qu’à moi-même, de faire preuve de piété à l’égard d’Allâh.

La pratique et la propagation du bien, l’œuvre au service d’autrui constituent un des principes fondamentaux de notre religion. Les premières générations de musulmans avaient parfaitement compris cette dimension de la religion, et l’ont mise en pratique de la meilleure des manières.

Ils se sont battus contre leurs égos pour propager le bien, les bonnes mœurs, la vertu et éradiquer le mal, l’injustice et toutes les tares liées à la nature humaine. Ce n’est que par cela que l’Islam a réussi à s’enraciner dans les cœurs des gens bien au-delà des frontières de la péninsule arabique. Puis avec le temps, les musulmans délaissèrent peu à peu ces principes, en même temps qu’ils s’éloignèrent de l’esprit de leur religion.

On comprend le sens d’un verset : Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable car ce seront eux qui réussiront."

Dieu ordonne en effet à Ses serviteurs de faire le bien autour d’eux et promouvoir le bien là où ils se trouvent. Un autre verset nous incite encore à nous hâter de faire le bien : Ô vous qui croyez, Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur et faites le bien, ainsi réussirez-vous."

La pratique du bien doit même faire l’objet de concurrence entre les croyants, ce qui engendrera une véritable dynamique. Cette concurrence ne doit aucunement se faire dans un esprit de rivalité, mais au contraire dans une logique d’entraide.

Le Qour’an a tenu à dénoncer ceux qui, non contents de ne pas pratiquer les principes humains de charité et de solidarité auxquels appelle l’Islam, s’appliquaient par ailleurs à les condamner : " Vois-tu celui qui traite la religion de mensonge ? C’est bien lui qui repousse l’orphelin, et qui n’exhorte point à nourrir le pauvre."

Ceci étant dit, l’Islam nous a appris à ne négliger aucune occasion de faire le bien et à ne mépriser aucune bonne action. L’une des premières sourates révélée nous informe ainsi que quiconque fait une bonne action fût-elle minuscule la verra.

La parole du Prophète صلّى الله عليه و سلّم nous confirme cela : "Protégez-vous du feu, ne serait-ce qu’en donnant la moitié d’une datte" (en aumône) ou moins encore, avec une bonne parole. Le Prophète صلّى الله عليه و سلّم a dit : "Ne méprise aucune bonne action si petite soit-elle, comme le fait de rencontrer ton frère avec un visage souriant."

Ou encore par la seule intention de faire le bien, pourvu qu’elle soit sincère, sera récompensé, car celui qui soulage un croyant d’un des tourments du bas monde, Dieu le soulage d’un des tourments du Jour du Jugement ; celui qui facilite pour quelqu’un qui est dans la difficulté, Dieu lui facilite dans le bas monde et dans l’au-delà ; celui qui ne dévoile pas un musulman, Dieu ne le dévoilera pas dans le bas monde et dans l’au-delà ; Dieu aide son serviteur tant qu’il aide son frère, et celui qui suit un chemin par lequel il recherche à acquérir une science, Dieu lui facilite un chemin pour le Paradis.

Je conclus ces paroles en disant que l’Islam nous a appris comment agir en bien de plusieurs manières et nous a motivés en nous informant des récompenses liées à chaque action. Aussi, tâcherons-nous cette année de présenter une bonne intention afin d’accomplir quelques bonnes actions mises en valeur par notre religion.

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu