.: Le licite et l'illicite :. - Amicale Swiss-Muslim 1421

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Prêches du vendredi
- Le licite et l'illicite -
 
Les louanges sont pour Dieu, créateur de la terre et des cieux. Nous demandons à Dieu d’élever davantage le grade de notre prophète Mohammad صلّى الله عليه و سلّم  et de protéger sa communauté de ce qu’il craint pour elle. Je vous recommande, ainsi qu’à moi-même, de faire preuve de piété à l’égard d’Allâh.

Craignez Dieu et sachez que la santé et le temps libre sont des grâces de Dieu pour lesquelles le croyant doit remercier son Seigneur. Nous devrions louer Dieu pour de telles bénédictions en profitant d'eux pour ce qui est bénéfique pour cette vie et l'au-delà.

An-Nou’man ibn Bashir a dit : J’ai entendu le Messager de Dieu صلّى الله عليه و سلّم dire : « Le licite est évident et l’illicite est évident. Entre les deux, il y a des choses qui suscitent le doute et que beaucoup de gens ne connaissent pas. Alors, celui qui se garde des choses douteuses aura préservé sa religion et son honneur. Et quiconque s’aventure dans les choses douteuses, finit par commettre l’illicite.Tel le berger qui fait pâturer ses bêtes autour d’un enclos risquant d’y pénétrer. Or, tout souverain possède un domaine inviolable. Le domaine inviolable de Dieu correspond à ses interdits. Il y a certes dans le corps un morceau de chair qui, s’il est sain, rend tout le corps sain ; mais s’il est corrompu, tout le corps devient corrompu. Il s’agit du cœur ».

Pour plusieurs savants dont l’imam Ahmed, ce hadith fait partie des fondements de l’islam. Le licite évident et ce qui est déclaré licite par un texte explicite et c’est aussi le cas pour l’illicite. Le doute  correspond à ce dont le caractère licite ou illicite n’est pas stipulé d’une manière explicite par les textes du Qour’an et de la Sunna ; ceci peut être une transaction, la consommation d’un bien ou toute autre chose.

On comprend le sens d’un verset qui a été révélé au Prophète صلّى الله عليه و سلّم à Arafat peu avant sa mort : « Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait et agrée l’islam comme religion pour vous ».

Le Prophète صلّى الله عليه و سلّم  a dit : « Je vous ai laissé sur une voie claire et pure, de nuit comme de jour, ne s’en égare que celui qui est voué à la perdition ».

Ainsi Dieu et Son Messager صلّى الله عليه و سلّم n’ont rien laissé de licite ou d’illicite sans le définir. Mais certaines de ces choses sont plus explicites que d’autres pour le commun des gens. Aussi, ce qui est explicitement défini et notoirement connu, ne présente aucun doute. Nul ne serait sensé l’ignorer. Cependant, certaines choses n’atteignent pas ce niveau. Parmi ces choses, il y en a qui sont connues par les savants, qui les déclarent unanimement licites ou illicites, ou divergent et ce, pour plusieurs raisons. Bien évidemment les causes de la divergence sont plus nombreuses.

Ainsi, celui qui se garde des choses douteuses aura préservé sa religion et son honneur. Ce qui signifie que quiconque délaisse une chose qui lui semble douteuse de peur de commettre un péché, il délaissera à plus forte raison le péché lorsque celui-ci est évident. Alors que celui qui entreprend ce qui lui semble douteux, ne sachant pas s’il s’agit d’une chose licite ou illicite, n’est pas à l’abri que la chose soit en effet illicite, et par conséquent, il aura commis un interdit sans en être conscient.

On comprend le sens d’un verset : « Voilà les limites établies par Dieu, ne les transgressez donc pas. Et ceux qui transgressent  les limites établies par Dieu, ceux-là sont les injustes ».


 
Retourner au contenu | Retourner au menu