.: Le Prophète Mouhammad':. - Amicale Swiss-Muslim 1421

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Croyance > Leçons

Le Prophète Mouhammad



- Le Comportement du Prophète -


Dieu dit à propos du Prophète Mouhammad "Tu jouis vraiment d’une très grande moralité."

Le Prophète Mouhammad
dit : "J’ai été envoyé pour parfaire la noblesse du comportement."

Le Prophète Mouhammad
est la meilleure des créatures, le préféré des fils d’Adam, le plus aimé et le sceau des Prophètes. Allah lui a révélé Qour’an, appuyé d’arguments irréfutables et de preuves indiscutables, il est notre bien-aimé, le sincère, l’honnête, l’exempt de toute tare, qui ne s’est jamais prosterné à autre que Allah, qui n’a jamais touché une femme qui ne lui était pas licite, l’humble, l’ascète, le preux, celui en qui Allah a réuni toutes les bonnes caractéristiques et dont le comportement était le Qour’an.

Il était issu d’une noble et longue lignée et le dit : "Allah a choisi parmi la descendance du prophète Ibrahim son fils Ismaîl; de la descendance d’Ismaîl, Bani kinanah; de ceux-ci Il a choisi la tribu de Qouraich; de celle-ci Il a choisi la famille de Bani Hachim et Il m’a élu de cette dernière."

Allah dit dans le Qour’an: "Vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle (à suivre), pour quiconque espère en (la miséricorde d’) Allah et au Jour dernier et invoque Allah de façon abondante." Sourate 33, verset 21.

Le Prophète dit: "J'ai été envoyé pour parfaire la noblesse du comportement." Rapporté par Al-Boukhârî.

Selon Jâbir (qu’Allah l’agrée), le Messager de Dieu a dit : " Ceux d'entre vous que j'aime le plus et qui seront le plus près de moi le jour de la résurrection, sont ceux d'entre vous qui jouissent de la meilleure moralité (bon comportement) et qui sont les plus affables. Ceux d'entre vous que je déteste le plus et qui seront le plus loin de moi le jour de la résurrection, sont les bavards, les hâbleurs et les grandiloquents ". Les compagnons dirent : " Nous savons qui sont les bavards et les hâbleurs, mais que veut dire " grandiloquents " ? Il dit : " Les orgueilleux et les hâbleurs. " Rapporté par At-tirmidhiy.

Abû Hourayra a dit :" On a demandé au Messager de Dieu ce qui, entre autre, faisait entrer le plus les gens au Paradis? Il dit : "la crainte de Dieu et la bonne moralité ." Et on lui a demandé de ce qui faisait entrer le plus les gens en Enfer ? Il répondit : " La langue (les conséquences néfastes de la parole que sont le mensonge, le faux-témoignage, la médisance, la calomnie etc.) et le sexe." Rapporté par At-Tirmidhîy et An-nawawîy.

Les actes cultuels pratiqués par le musulman doivent l'amener à avoir le plus beau comportement et les valeurs les plus nobles :
- La prière (As-salât) doit lui apprendre l'humilité, la sincérité, la bonne intention, le bon jugement, la sagesse...
- Le Jeûne doit lui apprendre la patience, la compassion, l'amour du prochain, la miséricorde, l'indulgence...
- La Zakât doit lui apprendre le partage, la générosité, l'entraide, l'altruisme…
- Le Hadj doit lui apprendre l'endurance, la solidarité, la pureté de l'intention, l'indulgence, le respect...

Ainsi, on voit que le culte du musulman n'est pas un simple acte ou geste sans aucun sens. La pureté de l'intention (Ikhlâs) pour Allah, doit venir en amont de tout acte, pour lui donner un sens.

Dieu dit à propos de Son Messager 
: "C’est par un effet de la grâce (miséricorde) de Dieu, que tu te montras doux à leur égard. Si tu étais un rustre au cœur dur, ils se seraient dispersés loin de toi. Pardonne-leur donc, invoque pour leur absolution et consulte-les dans toute décision."


Mouslim rapporte dans son recueil authentique que Aïcha (que Dieu l’agrée) rapporte que le Prophète
n’avait jamais de son vivant frappé de sa main qui que ce soit, ni femme, ni domestique ; sauf dans la guerre sainte, et si quelqu’un lui fait du mal ou du tort il ne se venge jamais, sauf si l’une des limites sacrées de Dieu était transgressée.

Le Prophète
disait : "Le meilleur dans ma communauté est celui qui est bon avec sa famille, et j’ai le meilleur comportement envers ma famille."

Aliy a dit : "Quand le Prophète
se trouvait chez lui, il répartissait son temps en trois : une partie pour les adorations, une partie pour sa famille et une partie pour lui-même. Ensuite, il divisait sa propre part, entre lui-même et ses rapports avec les gens."

Aïcha rapporte que dans sa maison, il était au service des siens : il triait et raccommodait ses vêtements, trayait sa chèvre, réparait ses souliers, se chargeait de ses affaires personnelles, aidait à nettoyer la maison, attachait le chameau et lui donnait du fourrage, mangeait avec les serviteurs, préparait la pâte avec eux et faisait les courses.

Le Prophète
Mouhammad souriait toujours en parlant, et ne tournait jamais le dos à son interlocuteur, et  quand quelqu'un le saluait (lui serrant la main), il n'était jamais le premier à retirer la sienne. Quand on le côtoyait, on ne pouvait jamais se séparer de lui, tellement on l'aimait.

Le Prophète
répondait au salut et à l’invitation, prenait soin de ses voisins, recevait généreusement son hôte, visitait les malades même les plus éloignés dans Médine, il acceptait l’excuse de celui qui en présentait et il donnait sans compter.

Aïcha rapporte, dans les recueils de Hadiths authentiques : "le Prophète
n’était ni pervers, ni grossier, ni criard dans les marchés. Il ne répondait pas au mal par le mal, mais il pardonnait et ne tenait pas rigueur."

Anas (que Dieu l’agrée) a rapporté : "J’ai été au service du Prophète pendant dix ans,  et jamais il ne m’a dit  "Pourquoi as-tu fait cela ", ni "Pourquoi tu ne l’as pas fait ?". Notre Prophète
n’était jamais prompt à faire des reproches.

Anas disait aussi : "L’Envoyé de Dieu, le Prophète
, écoutait toujours celui qui lui parlait. Jamais il ne retirait sa main de celle de l’homme qui la lui tenait, tant que celui-ci ne retirait pas la sienne en premier ; et on ne l’a jamais vu étendre ses jambes vers un homme assis en face de lui ou au milieu de ses Compagnons, pour ne gêner personne. Il saluait en premier celui qu’il croisait, et tendait le premier sa main pour saluer ses Compagnons."

Sahl Ibn Hounayf a rapporté que le Prophète
aidait les plus faibles, allait vers les plus faibles parmi les musulmans, visitait les malades et assistait aux funérailles.

Le Prophète
était le plus généreux des êtres et il donnait sans compter. Ibn 'Abbâs a dit: "Le Prophète était le plus généreux des hommes, et particulièrement au mois de Ramadan, lorsque le visitait l'Ange Gabriel avec la Révélation et lui enseignait le Qour’an. Sa générosité était aussi ininterrompue que le souffle continu d’un vent bénéfique."

Suite

 
Retourner au contenu | Retourner au menu