.: Le Jeûne de Ramadan:. - Amicale Swiss-Muslim 1421

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Croyance
Le Jeûne de Ramadan
 
Le Jeûne, quatrième fondement de l’Islâm a été prescrit dans la 2ème année de l’Hégire. Il n’est pas spécifique à la communauté du Messager Mouhammad .

Allâh, qu’Il soit glorifié, dit :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ ءامَنُواْ كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
 
Le sens est : « Ô vous les Croyants, le Jeûne vous est prescrit, comme il fut prescrit à ceux qui vous ont précédés». Qour`ân Sourate 2, Al-baqarah (183)
 
Le Jeûne enseigne la discipline de soi et renforce la capacité du Croyant à maîtriser ses envies et désirs. Ainsi le jeûneur renonce aux plaisirs naturels et accroît les actes de piété et de dévotion par un comportement exemplaire. Il préserve sa langue de toute parole interdite comme le mensonge et la médisance, conformément à la Tradition du Messager .
 
Allâh, par Sa Clémence, a fait que le mois de Ramadân soit un mois béni. L’Imâm Mouslim rapporte que le Messager a dit[1] : « Dès l’arrivée de Ramadân les portes du Paradis s’ouvrent, celles de l’Enfer se ferment et les grands démons sont mis aux fers ».

Allâh, qu’Il soit exalté, dit  

شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْءانُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ

 فَمَن شَهِدَ مِنكُمُ الشَّهْرَ فَلْيَصُمْه
 
Le sens est : « C’est au mois de Ramadân que le Qour`ân fut descendu pour guider les gens par des explications évidentes qui distinguent le licite de l’interdit et le vrai du faux. Donc quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ». Qour`ân : Sourate 2, Al-baqarah (185)

Toutefois, en cas d’empêchement, pour cause de maladie ou voyage, Allâh, qu’Il soit exalté, dit :

 وَمَن كَانَ مَرِيضًا أَوْ عَلَى سَفَرٍ فَعِدَّةٌ مِّنْ أَيَّامٍ أُخَرَ يُرِيدُ اللهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلاَ يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ

Le sens est : « Quant à la personne malade ou en voyage, elle jeûnera plus tard un nombre égal d’autres jours ; c’est la facilité que Dieu vous a prescrite et non la difficulté » Qour`ân : Sourate 2, Al-baqarah

L’Imâm Mâlik a dit dans "Al-Moudawwana" : "Celui qui effectue un voyage licite lui permettant de raccourcir la prière, est autorisé à ne pas jeûner, mais (si le voyage n’est pas pénible) il est préférable qu’il jeûne ". Cependant il faut que le voyage soit entamé avant l’aube, c’est-à-dire qu’il ait franchi les limites de la ville de départ[2].
 
Les douze mois du calendrier musulman sont :

    • Mouharram.
    • Safar
    • Rabi^ou l-Awwal (Rabi^1er)
    • Rabi^ou Thânî ou (Rabi^ 2ème)
    • Joumâda l-Awwal ou (Joumâda 1er)
    • Joumâda Thânî ou (Joumâda 2ème)
    • Rajab
    • Cha^bân
    • Ramadân, c’est le meilleur mois de l’année[3]
    • Chawwâl
    • Dhoul Qi^dah
    • Dhoul-Hijjah
 
Le calendrier musulman est lunaire ; le mois est soit de 29 ou 30 jours et la nuit précède le jourExemple, si le 29ème jour du mois est un lundi, ce jour se termine au coucher du soleil. Et la nuit qui suit est celle du mardi jour suivant.
Si la vue de la nouvelle lune est confirmée après le coucher du soleil, c’est le début du nouveau mois. Sinon le mois est de trente jours.
 
Comment déterminer le début du mois de Ramadân[4]
 
Les Imâms Mâlik, Al-Boukhâriy et Mouslim rapportent que le Messager ﷺ a dit[5] : "Jeûnez à la vue du croissant, et interrompez le Jeûne à la vue du croissant et si l’observation est empêchée (nuages par exemple), poursuivez le compte de Cha^bân à trente jours".

Ce Hadith nous confirme clairement que le début et la fin du mois de Ramadân sont fondés sur la vision oculaire uniquement selon la méthode appropriée et reconnue.  

Ce devoir est réalisé si dans chaque région deux personnes au moins, musulmanes "^Adl[6]" de sexe masculin pubères saines d’esprit observent l’apparition de la nouvelle lune. Ainsi, il n’est pas permis de jeûner le jour de doute comme précaution pour le Ramadân, car de nombreux Hadith le confirment. Ar-riçâla,  page 444]
 
Le traditionaliste Ibnou Mâjah rapporte que le compagnon ^Ammâr a dit[7] : " Celui qui jeûne le jour du doute a désobéi au Messager ﷺ ". Le jour du doute, c’est le jour dont on n’est pas sûr s’il est le premier jour du Ramadân ou le 30ème de Cha^bân, parce que l’observation de la nouvelle lune a été gênée. Celui qui voit la nouvelle lune doit l’annoncer à l’autorité musulmane (Juge), éventuellement une seconde personne aura vu le croissant. A savoir que la personne qui a vu le croissant doit jeûner et si elle enfreint le Jeûne elle rattrape et doit l’expiation de l’avis notoire[8].

Les conditions du Jeûne du Ramadân[9]
 
Le Jeûne du mois de Ramadân est obligatoire pour toute personne musulmane, pubère, saine d’esprit, capable de jeûner, résidante et exempte des menstrues et des lochies, dès qu’elle voit le croissant de la nouvelle lune ou si elle a reçu l’annonce officielle de l’autorité musulmane de la vision oculaire du croissant de la nouvelle lune qui confirme le début du mois de Ramadân.
 
La personne qui perd la raison à l’aube, son jeûne n’est pas valable, elle doit le rattraper. Mais si elle avait la raison à l’aube et qu’ensuite elle l’a perdue, il y a des détails en ce qui concerne le rattrapage : Si elle perd la raison toute la journée, elle rattrape et si elle perd la raison moins que la journée ou la moitié de la journée, elle ne rattrape pas[10].
 
La femme indisposée a l’interdiction de jeûner jusqu’à la fin des menstrues ou des lochies. Et à la fin de Ramadân et après le jour de la fête, elle rattrape les jours. La femme dont les menstrues ou les lochies cessent dans la nuit doit faire l’intention de jeûner avant même d’avoir fait la grande ablution. Cependant, elle doit obligatoirement faire la grande ablution pour accomplir la prière.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu